RSS Feed

Oslo, en mode touriste

April 9, 2012

Mes grands-parents sont venus nous visiter pour Påskeferier (les vacances de Pâques, qui ont lieu pendant la semaine sainte et pendant laquelle la plupart des norvégiens partent en vacances dans leurs cabins en forêt). Du coup, on a essayé de leur montrer le maximum d’Oslo, et surtout le plus typique … sans exploser le budget.

Premier jour: Dimanche.

On commence par une croisière sur le fjord. La ballade dure 2 heures, et même si elle est un peu chère (250Kr/pers), cela vaut vraiment le coup. Après avoir longé l’opéra, le bateau part dans les îles du fjord, puis le traverse d’Est en Ouest pour aller jusqu’aux îles en face de Sandvika. Le tour est commenté en anglais. Départ à 10:30, 13:00 et 15:00, sur le ponton en face de Rådhuset (la marie, en brique rouge avec ses 2 tours, inmanquable). Le bateau est couvert est il n’y a pas de roulis. Nous, on est parti à 10:30, par grand beau temps, et on a vraiment trouvé ça cool. Les commentaires sont bien faits, et on apprend pas mal d’anecdote sur les îles (comme celle sur Gressholmen) et le fjord. Astuce : la plupart des “attractions” sont visibles sur la gauche du bateau.

Ensuite, après un dejeuner sur le pouce (dans un Deli de Luca par exemple), on file à la Gallerie Nationale, de l’autre coté de Karl Johan Gate. En temps normal, l’entrée est à 50Kr, mais … c’est gratuit le dimanche !

Pour la petite histoire, Un des “Cri” de Munch (sa toile la plus célebre)  y est exposé., alors qu’il n’y en a pas dans le musée Munch (qui lui est payant) ! Une “blague” norvégienne explique que le fameux Cri représente un touriste étranger en visite en Norvège, après avoir vu le montant de sa note de restaurant.

Et, pour finir la journée, un petit tour à Sognsvann, au terminus de la ligne 3. Rien de particulier, juste histoire de prendre l’air au milieu des habitants de la ville occupés à faire griller leurs pølser sur des barbecues improvisés.  Ca sent bon la grillade et le feu de bois, et le lac est vraiment beau quand il y a du soleil.

Second jour: Lundi.

On commence par une visite au Vikingskiphuset, le musée des drakkars (littéralement “la maison des bateaux vikings”). Ce musée n’est pas très grand, il contient 3 bateaux vikings (en fait, drakkar, ça veut dire “Dragon” en Suédois, donc aucun rapport), dont deux particulièrement bien conservés. Les bateaux étaient utilisés comme tombes, et le musée expose ce qui a été trouvé dans les chambres funéraires construites sur les bateaux (ils étaient ensuite enterrés, formant une petite colline). Les tombes avaient déjà été pillées, mais les éléments encore présents sont toujours sympathiques. Le ticket est à 60Kr, à moitié prix pour les étudiants, et … gratuit pour les étudiants de l’université d’Oslo !

Ensuite, ballade en ville. Montée sur le toit de l’opéra, puis petite marche tranquille dans le centre ville. Un passage par la cathédrale (entrée libre),  puis on remonte Karls Johan Gate jusqu’au Théâtre National. Rien de “exciting”, juste une visite du quotidien Osloite en centre ville.

Troisième jour: Mardi.

Le matin, par très grand beau temps (on a un temps magnifique pour Pâques, c’est dingue), on monte à Holmenkollen. Le tremplin de saut à ski abrite le Skimuseet, qui permet d’accéder au Tremplin de Saut à Ski. La vue sur la ville, le fjord et ses îles et la Nordmarka est … absolument fabuleuse. Cette attraction reste chère (100 Kr l’entrée, mais gratuite avec l’Oslo pass), mais si le temps est bon (et qu’il n’y a pas de compétition empéchant d’accéder au tremplin), il faut absolument la faire. Sans aucun doute la plus belle vue sur la ville et la région.

Pour la suite, il faut une voiture. L’idée est d’aller faire un tour dans la campagne norvégienne. Pour ce faire, on part direction Drammen, que l’on atteint assez rapidement. Pour atteindre Spiraltoppen (un super point de vue sur le fjord et les montagnes environnantes), on passe par le Spiralen, un tunnel en spirale de 1600 mètre de long (péage: 35Kr). Un tunnel en spirale, ça n’existe qu’a Drammen, et c’est … étrange. On perd complètement ses repères lors de la montée (idem pour la descente), c’est vraiment bizarre. La vue depuis Spiraltoppen vaut vraiment le détour par beau temps.

Ensuite, on part vers Hokksund, puis Hønefoss. On longe Drammenselva (“la rivière de drammen”), et on traverse de nombreux champs et exploitations agricoles. En arrivant vers Hønefoss, on commence à voir Tyrifjorden,  le 5ème plus grand lac de Norvège. En rentrant sur Oslo, on longe ce lac, et on passe à coté d’Utøya, petite île devenue tristement célèbre depuis le massacre du 22 juillet 2011.

Et, pour finir la journée, passage au supermarché pour acheter un saumon, et une cuisson au barbecue pour faire” typisk“.

Quatrième jour: Mardi

Cette fois, après avoir “exploré” le Nord-Ouest d’Oslo, on part aujourd’hui vers le Sud-Est. Après une petite heure de route (attention, en plus d’être hors de prix, les autoroutes norvégiennes sont limitées à 80km/h sur une grosse partie de la périphérie d’Oslo), on arrive à Drøbak, une petite ville située plus bas dans le fjord (c’est à partir de Drøbak que le fjord gèle l’hiver). La ville est connue pour 2 choses : (i) son port de pêche et (ii) la forteresse d’Oscarborg. Située sur une île au milieu du fjord, celle-ci à permis de couler un bateau allemand pendant la seconde guerre mondiale, pour donner le répit nécéssaire à la famille royale pour fuir le pays. Il y a un sentier qui longe le fjord au départ du port, c’est paisible à souhait, et par beau temps, super joli !

On poursuit ensuite vers Fredrikstad, à une heure de route plus au Sud. La ville a été fondée par Frederik II (roi du Danemark et de Norvège) en 1567, après l’incendie qui ravagea la ville de Sparpsborg (située plus au Nord). La ville en elle-même  n’a rien de fabuleuse, mais la citée fortifiée (“gamle byen”, la vieille ville) est la mieux préservée de Scandinavie. Et c’est effectivement pas mal du tout.

De retour à Oslo, un passage par le parc Vigeland pour finir en beauté ces 4 jours de ballade dans la ville et ses environs.


2 Comments »

  1. Michèle Mosser-Melikov says:

    Belles balades 🙂
    Si on trouve le temps en juin j’aimerai aller au musée Munch, c’est un peintre que j’aime vraiment beaucoup. Le cri est le tableau le plus célèbre mais il a beaucoup d’autres oeuvres très intéressantes (c’est quand même étrange qu’il n’y ait pas une des versions du Cri au musée Munch,…c’est un musée privé ?).
    Pour la blague : Excellent!

  2. Sebastien says:

    Selon Wikipedia, les 2 versions du Cri du musée Munch ont été volées, mais retrouvées. Mes infos datent donc un peu, je vais éditer le post en conséquence ;).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*